Exploit réalisé
Réalisé le 5 août 2001

Le nouvel exploit d'Arnaud Van Schevensteen

  • Discipline : Sport mécanique > Automobile
  • Handicap : amputé de la jambe gauche
  • Réalisé par : Arnaud Van Schevensteen
  • Nationalité : Belge
  • Lieu : 24 Heures de Spa Grand Tourisme

Le pilote unijambiste a dû réparer lui-même l'embrayage de la Lamborghini pour pouvoir rouler!

FRANCORCHAMPS On vous a conté, hier, le nouveau défi de l'unijambiste Arnaud Van Schevensteen qui, à peine descendu du Mont Blanc, montait dans une Lamborghini de 600 chevaux pour s'attaquer aux 24 Heures de Spa Grand Tourisme.

Comment se sont passées les premières heures de ce nouveau défi?

Par une malchance incroyable. Peu avant 19 heures, alors qu'il venait de succéder à ses équipiers Pascal Witmeur et Jean-Pol Libert dans le baquet de la Lambo, l'embrayage de sa voiture rendit l'âme. Il n'avait pas encore fait rouler un mètre sur le circuit proprement dit, juste quelques dizaines sur la piste de décélération. Arrivé au bas des stands, ce fut l'attroupement autour de la voiture en panne, mais les commissaires sportifs veillaient au grain: interdiction à quiconque, et surtout, bien sûr, aux mécanos de toucher à la voiture. Le règlement ne permet qu'au pilote de travailler sur la voiture, sans aide ni matériel extérieur. Le brave Arnaud tenta donc tant bien que mal de faire repartir son bolide. Impossible. Avec les outils de bord et les conseils de ses mécanos, il démonta alors l'embrayage, pour arriver à passer un rapport de vitesse dans la boîte.

Ses équipiers, mais aussi beaucoup d'autres pilotes et le public, derrière les grillages, encouragèrent Arnaud qui, après une heure de travail de forçat, réussit à enclencher le deuxième rapport, à démarrer et à effectuer un tour de circuit sans plus changer de vitesse. Il mit donc à son actif un nouvel exploit et parvint à ramener la voiture à son stand. Là, les mécanos purent, enfin, prendre le relais du pilote.

Sans un miracle et cette persévérance, ce beau projet tombait à l'eau. Pourquoi donc les mécanos ne pourraient-ils pas, dans une condition aussi exceptionnelle, donner un coup de main pour un cas de force majeure, et alors qu'aucun classement n'est en jeu, alors que le seul but recherché est que l'homme peut toujours se dépasser, quel que soit son handicap?

Le règlement, c'est le règlement, clamèrent, en choeur, les commissaires sportifs. Mais non, justement pas, messieurs. Le règlement, vous l'adaptez toujours à la sauce qui vous convient. Si vous étiez tellement à cheval sur ce règlement, la Marcos, qui n'a pas roulé un mètre aux essais, ni de jour, ni de nuit, et les cinq voitures arrivées hors des délais, n'auraient pas pu partir. Et pourtant, elles sont parties...

Ehandicapworldrecords.org tenait à remercier RTL-TVI pour nous avoir donner le reportage que vous trouverez ci-dessous.

Article dela Dernière Heure du 05.08.2001
© RTL TVI

L'exploit en images