Actualités
 
 

jeudi 23 septembre 2010

> Thierry Corbalan, handicapé et sportif aventurier qui veut aider les autres

Catégories : ehandicap world records, Coup de coeur


Une détermination sans faille et une profonde bienveillance irradient le visage de Thierry Corbalan, qui tentera samedi la traversée aller-retour Corse-Sardaigne en mono-palme: 32 km à la seule force des jambes et du torse pour ce sportif de 51 ans amputé des bras.

"Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que l'on n'ose pas les faire, mais parce que l'on n'ose pas les faire qu'elles sont difficiles".
Cette citation du philosophe romain Sénèque, qui fut exilé en Corse, orne le tee-shirt de Corbalan, résumant la ligne de conduite de ce policier, ancien vice-champion de France de judo, devenu marathonien, depuis qu'un accident l'a privé de bras une nuit de 1988 sur la Côte d'Azur.
"C'était le 23 mai, à 00H14. J'avais 29 ans. Je pêchais près de Mandelieu (Alpes-Maritimes, ndlr). Ma canne a touché une ligne à haute tension de 25.000 volts et ma vie a basculé", raconte sobrement cet homme élancé, qui n'a pas la carrure d'un Rambo mais le corps souple et noueux du commando rompu à toutes les situations.
Vingt ans plus tard, il vise la traversée à la nage des bouches de Bonifacio. L'aventure intervient quelques jours après l'exploit de Philippe Croizon, 42 ans, amputé des quatre membres après avoir été comme lui électrocuté, qui a traversé samedi la Manche (33 km) en un peu plus de 13 heures. Une performance que Corbalan salue.
Chez ce "guerrier", une trempe forgée par l'effort et le goût du défi émane des yeux sombres, brillants d'énergie dans un visage taillé à la serpe.
"Je n'aime pas tellement le mot handicapé. Nous sommes seulement différents et si je m'en suis sorti c'est pour aider les autres", explique en souriant le brigadier-chef Corbalan, laissant implicitement entendre que "quand on veut on peut" et évoquant son envie d'aller vers les autres.
Fonctionnaire dans une Brigade de surveillance nocturne (BSN, devenue anti-criminalité, BAC) à Cannes (Alpes-Maritimes) jusqu'à son accident, il aurait pu être démobilisé.
Amputé, il est pourtant devenu marathonien un an et demi seulement après sa sortie d'hôpital, et il est désormais correspondant informatique au commissariat d'Ajaccio. Il s'entraîne près de dix heures par semaine en piscine ou en mer et conduit seul sa voiture aux équipements adaptés.
"Bien sûr, le sport, que je pratique depuis l'enfance, m'a beaucoup aidé. Mais je n'ai aucun regret dans la vie", explique-t-il, ajoutant: "c'est grâce à mon accident que j'ai connu mon épouse, Patricia, qui venait m'aider à manger au commissariat à Cannes".
A la retraite dans trois ans, il veut s'investir "pour faire profiter tout le monde" de son expérience, notamment dans le domaine de l'informatique.
Un an après avoir réalisé en 5H37 la traversée des bouches de Bonificio, il s'élancera samedi matin de la plage de Piantarella, près de la cité de l'extrême-sud de la Corse, où il prévoit de revenir environ dix heures plus tard.
Corbalan insiste sur son engagement auprès d'associations corses d'entraide aux handicapés, "Bout de vie" du plongeur invalide de Bonifacio Frank Bruno, et de lutte contre le cancer "Marie-Do".
"Il faut faire parler de ces gens qui font des choses formidables. Frank et Pascal, ce sont mes repères", dit-il évoquant aussi l'association "Un sourire, un espoir pour la vie" de l'ancien footballeur corse Pascal Olmetta qui aide les enfants malades et leurs familles.


 

mercredi 22 septembre 2010

> 8ème stage de plongée "Bout de vie"

Catégories : ehandicap world records, Coup de coeur


Depuis 7 ans qu'il existe, "Bout de vie" propose chaque année à des personnes amputées d'effectuer un stage de plongée en Corse du sud, plus précisément dans l'archipel des Lavezzi.

Les mots me manquent pour vous dire ô combien ce cadre est paradisiaque. Ici le temps s'est proprement arrêté.

Loin des regards les corps se dévoilent. Les hommes jugent, la nature non.

Plonger en mer c'est comme si l'apesanteur nous débarrassait de ce carcan de marcher avec une prothèse.

Une semaine où chacun dévoile son Bout de vie.

Une semaine pour expérimenter une vie et des sensations nouvelles.

Frank BRUNO
Port de plaisance
20169 BONIFACIO
France
bout2vie@wanadoo.fr
www.boutdevie.org


En savoir plus : videos.tf1.fr/jt-20h/des-stages-de-plongee-pour-oublier-le-handicap-6083962.html
 

lundi 20 septembre 2010

> Philippe Croizon amputé des 4 membres, traverse la Manche

Catégories : Coup de coeur, ehandicap world records


De Dephine PAYSANT (AFP)
LILLE — "Peu de gens pensaient que j'allais réussir, mais moi, je n'ai jamais douté", a confié à l'AFP Philippe Croizon, un homme amputé des quatre membres, qui vient de réussir la traversée de la Manche à la nage, annonçant que son prochain défi sera de "relier l'Europe à l'Afrique".
"Sur le moment, je n'ai pas réalisé que j'avais réussi. Ce n'est que hier soir, quand je me suis couché, que soudain, je me suis surpris à éclater de rire tout seul dans mon lit, en me disant + ça y est, tu l'as fait + ", explique Philippe Croizon, quelques heures après son exploit.
"Aujourd'hui, je suis perclu de courbatures, et je commence seulement à réagir à ce que j'ai fait, mais je suis l'homme le plus heureux du monde", raconte-t-il au téléphone, la voix remplie de joie et de fierté.
Cet homme de 42 ans, amputé des quatre membres en 1994 après avoir été terrassé par plusieurs décharges électriques de 20.000 volts alors qu'il démontait une antenne de télévision, a réussi à rallier samedi Folkestone (Grande-Bretagne) au Cap Gris-Nez (Pas-de-Calais, France) en 13H30 minutes.
Une performance sans précédent, pour lequel cet ancien ouvrier métallurgiste s'est entraîné pendant deux ans, jusqu'à 30 heures par semaine.
"Au départ, on devait me donner une cote de 90 contre 1. Peu de gens pensaient que j'allais réussir, mais moi, dans ma tête, je n'ai jamais douté. J'étais tellement prêt. Ca faisait 16 ans que je ne pensais qu'à cela", témoigne Philippe Croizon.
"En 1994, j'étais sur mon lit d'hopital, on venait de me couper ma dernière jambe. Vous imaginez ce que je pouvais ressentir. Et puis j'ai vu ce reportage télévisé sur une nageuse traversant la Manche. Et là, je me suis dit: +pourquoi pas moi un jour ?+ ", se rappelle-t-il.
Revenant sur sa course, M. Croizon explique qu'il a nagé beaucoup plus vite que prévu, lui qui tablait sur une traversée en 24 heures.
"Normalement, je devais partir avec des pulsations à 110-120, j'étais à 130-150 tout du long. A un moment, je me suis dit +Waouh, ralentis, jamais tu ne vas aller au bout à ce rythme-là+. J'ai voulu aller moins vite, mais je n'ai pas pu. Mes bras étaient partis, la machine était lancée", détaille-t-il.
"J'ai doublé des valides, c'était un truc énorme. J'étais dedans, je l'avais dans la tête. Je ne voulais surtout décevoir personne. (...) Et j'ai réussi cette traversée de la Manche en un temps record. Même moi, je n'en revenais pas quand je me suis assis sur ce rocher du Cap Gris-nez", explique-il.
"C'est une grosse émotion aujourd'hui. Je suis arrivé au bout de mon rêve. J'ai montré la voie. (...) Je voulais être un porte-flambeau pour tous ceux qui croient que la vie n'est que souffrances, et j'ai réussi à aller au-delà de tout ce que je pouvais espérer", déclare Philippe Croizon.
Mais déjà, l'homme pense à relever un prochain défi. "Maintenant que je sais nager, j'ai envie de faire un petit symbole: relier l'Europe au continent africain à la nage, sans doute l'été prochain", annonce-t-il.


En savoir plus : videos.tf1.fr/jt-we/philippe-croizon-a-vaincu-la-manche-6071508.html
 

lundi 13 septembre 2010

> Natation en mer au bénéfice de la Marie Do

Catégories : Sport, Coup de coeur


Photo

Ce matin deux épreuves de natation en mer étaient organisées au bénéfice de la Marie Do. Comme son nom l'indique "I Sanguinari trophy" se déroule sur le site magnifique des iles Sanguinaires à Ajaccio. Les participants avaient le choix entre une distance de 3 kms et une distance de 6 kms pour les plus endurants.

En préparation d'une longue traversée je ne pouvais qu'opter pour la plus longue, ce qui représente de toute façon la distance minimum de mes derniers entrainements. Cette épreuve figure dans mon programme car elle existe pour soutenir l'association Marie Do qui se bat depuis quelques années pour aider la recherche et les personnes atteintes de cette maladie qui nous concerne tous de près ou de loin : LE CANCER.

C'est donc dans un esprit de solidarité et non de gagneur que j'ai abordé cette épreuve. De plus, avant le départ, mon ami Jean-luc et moi avions convenu d'arriver "bras dessus bras dessous". Après quelques centaines de mètres j'étais à côté de Jean Luc lorsque je constatai qu'un nageur nous précèdait. J'accélèrai un peu pour arriver à sa hauteur, je le laissai filer et repris mon rhytme de croisière qui me permettait d'évoluer sereinement. Pendant que je discutais avec Laurent qui suivait sur son kayak, Jean Luc continuait à progresser et me devançait maintenant de quelques dizaines de mètres. J'accèlèrai à nouveau et revint à sa hauteur, mais je sentis qu'il n'était pas au mieux , ce qui se confirma par ses propos : " j'ai un coup de barre, j'ai plus de bras". J'ai aussitôt sauté sur l'occasion pour lui proposer les miens vu que je ne m'en servais pas. En étant un peu plus sérieux, je le remotivai et lui proposai de nager ensemble, le premier n'était pas très loin mais peu importe. La solitude dans un moment de galère est encore plus difficile à affronter, c'est là que la solidarité est importante. Nous sommes donc arrivés comme prévu en deuxième position bras dessus bras dessous.

Une fois sortis de l'eau mon ami pompier m'a déclaré, "si tu n'avais pas était là j'aurais  abandonné". Ca pour moi c'est plus important qu'une victoire.


En savoir plus : colibri-et-dolfinu.over-blog.com/
 

samedi 4 septembre 2010

> Vif succès au « Grand Triathlon en Duo » de Versailles  

Catégories : Coup de coeur


Le premier triathlon en binômes (voyant/non-voyant) organisé par l’Association Valentin Haüy a remporté un vif succès puisqu’il a réuni 39 équipages venus
de la France entière.
 
Le Grand Canal du château de Versailles était le lieu idéal pour le déroulement de ces trois épreuves adaptées : une course à pied de 7 km, un parcours
en tandem de 15 km et une course d’un kilomètre en kayak. De plus le soleil était au rendez-vous et le public nombreux.
 
La journée s’est achevée par l’organisation d’une visite tactile des appartements royaux.
 
Cette manifestation d’un genre tout à fait nouveau a non seulement permis de créer des liens entre les participants et les spectateurs, mais aussi de montrer
combien la pratique du sport pour tous, déficients visuels ou non, est un facteur d’épanouissement personnel et de bien-être physique.
 
L’AVH et le Comité Valentin Haüy des Yvelines remercient à nouveau tous les partenaires pour leur soutien actif et les invitent à renouveler cette expérience
dans un avenir proche.  
 
Nos partenaires de l’édition 2010 :
 
- Le Comité régional Ile-de-France de Canoë-Kayak
 
- Le Crédit Agricole Île de France (Handicap et Emploi au Crédit Agricole et Crédit Agricole de Versailles)
- La Chambre de Commerce et d’Industrie de Versailles Val-d'Oise/Yvelines
 
-L'Union des Aveugles de Guerre  
 
Merci aux Elèves-Officiers de la Gendarmerie Nationale pour leur active participation. 


 

vendredi 3 septembre 2010

> L'aventure de Philippe Croizon

Catégories : ehandicap world records, Coup de coeur


Ce lien vous permettra de visionner l'émission toute une histoire du jeudi 2 septembre, ensuite avancez le curseur sur 24.35mn pour regarder L'aventure de Philippe Croizon.
 
http://toute-une-histoire.france2.fr/?page=emission&emission=436

Ci-dessous, vous pourrez découvrir l'interview sur l'émission de radio de Radio-Canada.
www.ehandicapworldrecords.org/Croizon/Radio-Canada.mp3

Pour ceux qui souhaitent être prévenus de la date et de l'heure du départ, n'hésitez pas d'envoyer vos coordonnées téléphoniques à l'adresse suivante : gerard.croizon@sfr.fr ou bien les contacter aux 06.10.03.64.44, idem pour ceux qui souhaitent venir sur le lieu d'arrivée à Wissant place du dauphin.


 

mercredi 1 septembre 2010

> Tour de France des Régions Militaires...

Catégories : Coup de coeur


Le 7 septembre 2010, Hervé Keiff et Franck Festor s'élanceront pour un tour de France des Régions Militaires.



Hervé et Franck sont tous les deux personnels civils de la Défense au sein de la chaine de télécommunication DIRISI (Direction Interarmées des Réseaux d'Infrastructure et des Systèmes d'Information). Ils ont cependant une petite particularité car ils sont tous deux atteints d'un Handicap et travailleurs handicapés. Hervé est paralysé d'un bras et Franck est amputé d'une jambe.



Pourtant, ils se lancent régulièrement des challenges. Ils sont multi-médaillés au championnat de France handisports sur 200 et 400m et pratiquent des sports parfois même extrêmes.



Hervé est aussi ceinture jaune de Taekwondo et de self défense.



Quand a Franck, il multiplie les expériences allant du marathon dont il fut le premier Français à courir la distance, à une traversée de l'atlantique à la rame en double et l'ascension d'un sommet en Argentine, en mettant fin à sa progression à plus de 5700m. Franck est également détenteur de deux records du monde d'ergomètre (rameur) sur 2000 m et 24h.



En janvier dernier Franck souffre d'une infection au moignon. De plus, il a énormément pris de poids. Bref, il gamberge... Mais plutôt que de se lamenter, il cherche une façon de rebondir. Et comment mieux rebondir que par le sport ?



Depuis longtemps, il veut faire quelque chose avec son compagnon de route. Alors il se dit qu'un Tour de France en tandem VTT pourrait ne pas être mal.



Mais dans quel But ?



Le handicap.

Communiquer sur l'intégration des travailleurs handicapés au sein des personnels civils de la Défense.



Il est a rappeler que la loi du 10 juillet 1987 impose ainsi l'obligation d'emploi des travailleurs handicapés, pour les entreprises de 20 salariés et plus, à hauteur de 6% de l'effectif.



Le Ministère de la Défense a atteint ce quota mais continue son recrutement de travailleurs Handicapés.

 

L'an passé et cette année a eu lieu une campagne itinérante de formation et d'information dans plusieurs garnisons de France.



Mais qui peut mieux parler de handicap que des personnes handicapées. C'est pour cela qu'il se dit qu'un Tour de France des garnisons Militaires serait une continuité de cette campagne.



Depuis début juin, ils ont leur tandem et s'entrainent d'arrache pied. Mais, il faut également partir à la chasse aux partenaires.



Le Ministère de la Défense par l'intermédiaire du Sirpa Terre (Service d'informations et de relations publiques des armées), la DIRISI, la Fondation Banque Populaire, Eads Astrium, le Lion’s Club, le groupe Laposte et bien d'autres répondent présent.


Départ du quartier Colin de Montigny les Metz, mardi 7 septembre 2010 à 9h pour une première étape de 123km qui les amèneront à Epinal.



Il y aura 17 étapes (Montigny les Metz - Epinal ; Epinal - Besançon ; Besançon - Lyon ; Lyon - Valence ; Valence - Orange ; Orange - Marseille ; Marseille - Nîmes ; Nîmes -Carcassonne ; Carcassonne - Toulouse ; Toulouse - Agen ; Agen - Bordeaux ; Bordeaux - la Rochelle ; la Rochelle - Nantes ; Nantes - Rennes ; Rennes - le Mans ; le Mans - Châteaudun ; Châteaudun - Paris) pour environ 2300km de route. Ils mettront fin à leur aventure le 25 septembre 2010 à Paris dans la Cour des Invalides, symbole fort de l'engagement de l'armée pour le handicap.



A chaque étape, ils mettront une urne à disposition pour récolter des fonds au profil des blessés de l'armée.



Dans plusieurs villes étapes, le Groupe la Poste accueillera nos deux cyclistes. Il est possible de leur adresser des bulletins d'encouragement dans les postes de Metz, Besançon, Lyon, Marseille, Limoux, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Rennes, le Mans et Paris.



"Nos défis, nos challenges, nos aventures  et nos échecs sont un hymne à la Vie"


En savoir plus : www.rowoflife.org